Parashah Beshal'ah

Zohar Beshala'h -  44ab

Cours du 13 janvier 2022

https://youtu.be/KXC8xZibtxg

 


Si vous souhaitez soutenir ce projet d'étude du Séfér haZohar, il est possible d'y contribuer librement en suivant ce lien  :


Texte étudié

Traduction : Georges Lahy

Parashah Beshalaħ

וַיְהִי בְּשַׁלַּח פַּרְעֹה אֶת הָעָם וְלֹא נָחָם אֱלֹהִים דֶּרֶךְ אֶרֶץ פְּלִשְׁתִּים וְגוֹ.' רִבִּי שִׁמְעוֹן פָּתַח, תְּפִלָּה לַחֲבַקּוּק הַנָּבִיא עַל שִׁגְיוֹנוֹת. הַאי קְרָא קַשְׁיָא, וְאִית לְאִסְתַּכְּלָא בֵּיהּ, מ"ש תְּפִלָּה לַחֲבַקּוּק הַנָּבִיא, יַתִּיר מִכָּל שְׁאַר נְבִיאֵי עָלְמָא, דְּלָא כְּתִיב בְּהוּ תְּפִלָּה לִישַׁעְיָה הַנָּבִיא, אוֹ לְיִרְמִיָּה, אוֹ לִיחֶזְקֵאל, אוֹ לְהוֹשֵׁעַ, אוֹ לִשְׁאַר נְבִיאֵי עָלְמָא.

« Il fut Pharaon renvoya le peuple, Élohim ne le conduisit pas par la route de la terre des Philistins, etc.[1] ». Rabbi Shiméôn ouvre : « Prière de Habacuc, le prophète. Sur les hymnes[2] ». Ce passage est difficile et mérite d’être examiné. Pourquoi « Prière du prophète Habacuc » plutôt que de n'importe quel autre prophète du monde, car il n'est pas écrit : « Prière du prophète Isaïe », ou de Jérémie, ou d'Ezéchiel, ou d'Osée, ou des autres prophètes du monde ?

אֶלָּא הָכִי תָּנֵינָן, אֱלִישָׁע זָכָה בְּהַאי עָלְמָא מַה דְּלָא זָכָה נְבִיאָה אָחֳרָא, בַּר מִמֹּשֶׁה. תָּא חֲזֵי, מַאי כְּתִיב, וַיְהִי הַיּוֹם וַיַּעֲבוֹר אֱלִישָׁע אֶל שׁוּנֵם וְשָׁם אִשָּׁה גְּדוֹלָה. מַאי אִשָּׁה גְּדוֹלָה. אֶלָּא גְּדוֹלָה בְּעוֹבָדָהָא, דְּכָל בְּנֵי בֵּיתָא, מִשְׁתַּבְּחִין בָּהּ, וְהִיא עִקָרָא דְּבֵיתָא, וּבְגִין דְּבַעֲלָהּ לָא הֲוָה שְׁכִיחַ בְּבֵיתָא, לְמֶהֱוֵי עִקָרָא, לָא הֲוָה אִדְכַּר הוּא, אֶלָּא הִיא.

Nous avons appris qu’Elisée a mérité dans le monde ce qu’aucun autre prophète n'a fait, à l'exception de Moïse. Viens et vois – Il est écrit : « Un jour, Elisée passa à Shouném, là, il y avait une grande femme[3] ». Que signifie « une grande femme » ? C'est qu'elle était grande dans ses œuvres et que tous les enfants de la maison [la maisonnée] étaient fiers d'elle. Elle était la racine [stérilité] de la maison et, puisque son mari n'était pas présent dans la maison pour être la racine [en raison de sa stérilité], lui n’est pas mentionnée, c’est elle.

וְתוּ, וְשָׁם אִשָּׁה גְּדוֹלָה: גְּדוֹלָה עַל כָּל שְׁאַר נְשֵׁי עָלְמָא, דְּהָא שְׁאַר נְשֵׁי עָלְמָא, כַּד חָמָאן אוּשְׁפִּיזָא בְּבֵיתָא, מִצְטַעֲרָן בֵּיהּ, וְדָחֲקָן בֵּיהּ כָּל שֶׁכֵּן לְאַפָּקָא עָלֵיהּ מָמוֹנָא, וְהִיא חֲדַת בֵּיהּ בְּאוּשְׁפִּיזָא, וּלְאַפָּקָא עָלֵיהּ מָמוֹנָא, כָּל שֶׁכֵּן כֵּיוָן דְּחָמַת לֵיהּ לֶאֱלִישָׁע חַדַת בֵּיהּ לַחֲדָּא. וְעַל דָּא, שְׁבָחָא דְּכֹלָּא דְּאִתְּתָא הִיא, דְּהָא אוּשְׁפִּיזָא דְּבֵיתָא דְּאִתְּתָא הִיא. וּבְגִין כַּךְ וְשָׁם אִשָּׁה גְּדוֹלָה, גְּדוֹלָה עַל שְׁאַר נָשִׁין.

« Là, il y avait une grande femme » – Elle était plus grande que toutes les autres femmes du monde, parce que les autres femmes étaient gênées et assombries quand elles voyaient un invité dans la maison, et qu’elles devaient dépenser de l’argent pour lui. Alors qu’elle, se réjouissait d’un invité et dépensait de l'argent pour lui. Lorsqu'elle vit Elisée, elle fut très heureuse de recevoir son hôte. Toute la louange va à la femme, parce que l'invité de la maison est pour la femme. C'est pourquoi il est écrit : « Là, il y avait une grande femme », car elle était plus grande que les autres femmes.

וַתֹּאמֶר אֶל אִישָׁהּ הִנֵּה נָא יָדַעְתִּי כִּי אִישׁ אֱלֹהִים קָדוֹשׁ הוּא, בְּמָּה יַדְעָה. אֶלָּא הָא אוּקְמוּהָ חַבְרַיָּא, דְּשׁוּשִׁיפָא חִוָּורָא זְרִיקַת לֵיהּ בְּעַרְסֵיהּ. וְלָא חָמַת בֵּיהּ קֶרִי מֵעוֹלָם, וְלָא אַעְבָּר זְבוּבָא בְּפָתוֹרֵיהּ.

« Et elle dit à son mari : « Voici donc, je sais que l’homme Élohim est saint : Lui[4] ». Comment l’a-t-elle su ? Les compagnons ont expliqué qu'elle étendait un drap blanc sur son lit et qu'elle ne vit jamais de perte séminale sur ce drap. De même, jamais une mouche ne passsa sur sa table.

הָנֵי מִילֵי קַשְׁיָין, אִי תֵּימָא דְּלָא חָמַת בֵּיהּ קֶרִי, הָא סַגִּיאִין אִינּוּן בְּנֵי נָשָׁא הָכִי בְּעָלְמָא, מַה שִׁנּוּיָא הָכָא. וְאִי תֵּימָא דְּלָא עָבַר זְבוּבָא בְּפָתוֹרֵיהּ. אֲמַאי כְּתִיב, הִנֵּה נָא יָדַעְתִּי, וְכִי הִיא יַדְעַת, וְלָא אָחֳרָא, וְהָא כָּל אִינּוּן דְּחָמוּ לֵיהּ אָכִיל בְּפָתוֹרֵיהּ הֲווֹ יַדְעֵי.

Ces propos sont difficiles. Tu dis qu'elle n'a jamais vu une émission accidentelle de sa part, mais il y a beaucoup de gens dans le monde pour qui il en est ainsi. Quelle est la différence ici ? Si tu dis qu'une mouche n'est jamais passé au-dessus de sa table, pourquoi est-il écrit : « Voici donc, je sais » ? Est-ce qu'elle seule le savait, et personne d'autre ? Mais tous ceux qui l'ont vu manger à sa table auraient dû le savoir.

אֶלָּא שַׁפִּיר קָאַמְרַת, אֲבָל הִנֵּה נָא יָדַעְתִּי, הִיא יַדְעָה, וְלָא אָחֳרָא, בְּגִין דְּהִיא מְתַקְנַת עַרְסֵיהּ, בְּשַׁעֲתָא דְּשָׁכִיב בְּלֵילְיָא, וּבְשַׁעֲתָא דְּקָאֵים בְּצַפְרָא. וְהַאי דְּקַאמְרֵי דְּשׁוּשִׁיפָא חִוָּורָא זְרִיקַת לֵיהּ בְּעַרְסֵיהּ, הָכִי הֲוָה, וּבָהּ יַדְעָה, דְּאָרְחָא דְּעָלְמָא, כֵּיוָן דְּקָאֵים בַּר נָשׁ מֵעַרְסֵיהּ, סָלִיק שׁוּשִׁיפָא דְּנָאִים בָּהּ, רֵיחָא מְנוּוָלָא. וְהַאי, בְּשַׁעֲתָא דְּסַלְקַת הַהוּא שׁוּשִׁיפָא מֵעַרְסֵיהּ, הֲוָה סָלִיק רֵיחִין, כְּרֵיחִין דְּגִנְתָּא דְּעֵדֶן. אָמְרָה אִי לָאו דְּקַדִּישָׁא הוּא, וּקְדוּשָׁה דְּמָרֵיהּ עָלֵיהּ, לָא סָלִיק רֵיחָא קַדִּישָׁא הָכִי.

Mais elle a agréablement parlé : « Voici donc, je sais ». Elle savait parce qu'elle arrangeait son lit quand il s'y couchait le soir et quand il se levait le matin. Elle étendit un drap blanc sur son lit, et c'est ainsi qu'elle le sut, car la coutume du monde veut que lorsqu'une personne se lève de son lit, le drap sur lequel elle a dormi dégage une mauvaise odeur. Mais lorsqu'elle retirait le drap de son lit, il exhalait des parfums comme des parfums du jardin d'Eden. Elle dit : Si ce n'était pas le fait qu'il est saint et que la sainteté de son Maître est sur lui, une odeur sainte ne s’en dégagerait pas.

בְּגִינֵי כַּךְ, בָּעֵי לְאִתְפָּרְשָׁא מִן בֵּיתָא, דְּלָא אִזְדְּהַר בַּר נָשׁ כָּל כַּךְ בְּבֵיתָא. אֲבָל אַמְרַת, נַעֲשֶׂה נָא עֲלִיַּית קִיר קְטַנָּה וְנָשִׂים לוֹ שָׁם מִטָּה וְשֻׁלְחָן וְכִסֵּא וּמְנוֹרָה, אַרְבַּע אִלֵּין לָמָּה. אֶלָּא בְּגִין דְּאִינּוּן תִּקּוּנָא דִּכְנֶסֶת יִשְׂרָאֵל, דְּאִתְקְרִיאַת עֲלִיַּית קִיר, וְהָכִי אִתְקְרֵיא, כְּמָה דִּכְתִּיב וַיַּסֵּב חִזְקִיָּה פָּנָיו אֶל הַקִּיר.

En conséquence, il dut l’écarter de la maison, car une personne ne peut pas être aussi intime dans la maison. Mais elle dit : « Faisons donc un petit mur de soupente, mettons-y pour lui un lit, une table, une chaise et une menorah[5] ». Quatre objets, pourquoi ? Parce qu'ils restaurent l’Assemblée d'Israël, que l'on appelle un « mur de soupente » (âliyath qir). Et c'est ainsi qu’on l’appelle, car il est écrit : « Alors Ezéchias tourna sa face vers le mur (qir)[6] ».

מִטָּה וְשֻׁלְחָן וְכִסֵּא וּמְנוֹרָה, לָאו אִינּוּן כְּתִיקוּן דְּשִׁמּוּשָׁא, דְּהָא כִּסֵּא קָא בָּעֵי בְּקַדְמֵיתָא, וּלְבָתַר שֻׁלְחָן, לְבָתַר מְנוֹרָה, לְבָתַר מִטָּה, אֲמַאי אַקְדִּימַת מִטָּה. בְּגִין דְּהִיא חֲבִיבָה עָלֵיהּ יַתִּיר מִכֹּלָּא, וְאַקְדִּים בַּר נָשׁ מַה דְּחָבִיב עָלֵיהּ.

« Un lit, une table, une chaise et une menorah » – L'ordre suivi n'est pas celui de l'usage, car il faut d'abord une chaise, puis une table, puis une menorah, puis un lit. Alors pourquoi a-t-elle commencé par le lit ? Parce que le lit lui plaisait plus que tout, et une personne dispose d'abord ce qui lui plaît le plus.

וַיְהִי הַיּוֹם וַיָּבוֹא שָׁמָּה. וַיְהִי הַיּוֹם, מַאן הוּא יוֹמָא דָּא. אֶלָּא כְּמָה דְּאוּקְמוּהָ. ות"ח. הַהוּא יוֹמָא, יוֹמָא טָבָא דְּרֹאשׁ הַשָּׁנָה הֲוָה, דְּאִתְפְּקָדוּ בֵּיהּ עֲקָרוֹת דְּעָלְמָא, וְאִתְפַּקְּדָן בֵּיהּ בְּנֵי עָלְמָא. קָרָא לַשּׁוּנַמִּית וְאָמַר, הִנֵּה חָרַדְתְּ אֵלֵינוּ אֶת כָּל הַחֲרָדָה הַזֹּאת. בְּגִינֵי כַּךְ, אִצְטְרִיכְנָא לְעַיְּינָא יוֹמָא דָּא בְּדִינֵי דְּעָלְמָא, דְּקוּדְשָׁא בְּרִיךְ הוּא דָּאִין בְּיוֹמָא דָּא לְעָלְמָא, וּבְגִין דְּאִתְפָּרַשְׁנָא בִּלְחוֹד בַּאֲתָר דָּא, אִצְטְרִיכְנָא לְאִסְתַּכְּלָא בִּרְגִיזוּ דְּעָלְמָא.

« Et c’était le jour et il vint là[7] » – « Et c’était le jour », quel jour était-ce ? C'est comme nous l'avons expliqué. Ce jour-là, était le jour bienveillant de Rosh Hashanah, où l'on se souvient des femmes racines [stériles] du monde et des enfants du monde. Il appela la Shunamite et lui dit : « Tu nous a montré tout cet empressement[8] ». C'est pourquoi je dois étudier les jugements du monde aujourd'hui, parce qu'aujourd'hui [44b] le Saint, béni soit-Il, juge le monde, et parce que je me suis séparé pour être seul en ce lieu, je dois rechercher dans les préceptes du monde.

וּמַה לַעֲשׂוֹת לָךְ הֲיֵשׁ לְדַבֵּר לָךְ אֶל הַמֶּלֶךְ אוֹ אֶל שַׂר הַצָּבָא. וְכִי מִלָּה דָּא לְמָה אִצְטְרִיכָא לְגַבֵּי אִתְּתָא, דְּלָא נַפְקַת וְלָא אַזְלַת וְלָא עָאלַת בְּהֵיכְלָא דְּמַלְכָּא. אֶלָּא, יוֹמָא דָּא הֲוָה גָּרִים, דְּכָל בְּנֵי עָלְמָא יַתְבִין בְּדִינָא, וּבְהַהוּא יוֹמָא אִקְרֵי קוּדְשָׁא בְּרִיךְ הוּא מֶלֶךְ. הַמֶּלֶךְ הַמִּשְׁפָּט. אָמַר לָהּ, אִי אַתְּ אִצְטְרִיךְ לָךְ לְגַבֵּי מַלְכָּא עִלָּאָה, עַל עוֹבָדִין דִּי בִּידָךְ.

« Que faire pour toi ? Faut-il parler pour toi au roi ou au chef de l’armée ?[9] » – Est-ce important pour une femme qui ne sort jamais et ne va jamais au palais du roi ? Mais ce jour-là, tous les habitants du monde attendent le Jugement et ce jour-là, le Saint, béni soit-il, est proclamé Roi, Roi de l’Équité. Il lui dit : « Si tu as besoin du Roi suprême pour tes œuvres ».

וַתֹּאמֶר בְּתוֹךְ עַמִּי אָנֹכִי יֹשָׁבֶת. מַאי קָאַמְרַת. אֶלָּא בְּשַׁעֲתָא דְּדִינָא תַּלְיָא בְּעָלְמָא, לָא יִתְפְּרַשׁ בַּר נָשׁ בִּלְחוֹדוֹי, וְלָא יִתְרְשִׁים לְעֵילָּא, וְלָא יִשְׁתְּמוֹדְעוּן בֵּיהּ בִּלְחוֹדוֹי, דְּהָא בְּזִמְנָא דְּדִינָא תַּלְיָא בְּעָלְמָא, אִינּוּן דְּאִשְׁתְּמוֹדְעוּן וּרְשִׁימִין בִּלְחוֹדַיְיהוּ, אע"ג דְּזַכָּאִין אִינּוּן, אִינּוּן אִתָּפְסָן בְּקַדְמֵיתָא. וְעַל דָּא, לָא לִבָעֵי לֵיהּ לְאִינִישׁ, לְאִתְפָּרְשָׁא מִבֵּין עַמָּא לְעָלַם, דִּבְכָל זִמְנָא רַחֲמֵי דְּקוּדְשָׁא בְּרִיךְ הוּא עַל עַמָּא כֻּלְּהוּ כְּחַד. וּבְגִינֵי כַּךְ אָמְרָה, בְּתוֹךְ עַמִּי אָנֹכִי יֹשָׁבֶת, וְלָא בְּעֵינָא לְאִתְפָּרְשָׁא מִנַּיְיהוּ, כְּמָה דְּעָבֵדְנָא עַד יוֹמָא דֵּין.

« Elle dit: « Moi-même je siège au milieu de mon peuple » – Que veut-elle dire ? Au moment où le Jugement prévaut sur le monde, une personne ne doit pas se séparer [de la l’assemblée] et rester à part. Sinon, il ne sera pas distingué en haut, et seul, il ne sera pas remarqué. En effet, au moment où le jugement s'abat sur le monde, ceux qui sont connus et se sont mis à part sont pris en premier, même s'ils sont justes. C'est pourquoi une personne ne doit jamais se séparer pour se mettre à l'écart du peuple, car l’Amour du Saint, béni soit-Il, est sur tout le peuple réuni. C'est pourquoi elle a dit : « Moi-même je siège au milieu de mon peuple » et je ne veux pas me séparer d'eux, ainsi que je l'ai fait jusqu'à ce jour.

וַיֹּאמֶר גֵּחֲזִי אֲבָל בֵּן אֵין לָהּ וְגוֹ.' אָמַר לָהּ אֱלִישָׁע. הָא וַדַּאי שַׁעֲתָא קַיְּימָא, דְּהָא יוֹמָא גָּרִים. וַיֹּאמֶר לַמּוֹעֵד הַזֶּה כָּעֵת חַיָּה אַתְּ חוֹבֶקֶת בֶּן. וַתַּהַר הָאִשָּׁה וַתֵּלֶד בֶּן לַמּוֹעֵד הַזֶּה כָּעֵת חַיָּה אֲשֶׁר דִּבֶּר אֵלֶיהָ אֱלִישָׁע. לַמּוֹעֵד וַדַּאי. לְבָתַר מִית. מַאי טַעֲמָא מִית. אֶלָּא בְּגִין דְּאִתְיְיהִב לָהּ, וְלָא לְבַעְלָהּ. וּמֵאֲתָר דְּנוּקְבָּא אִתְקָשָּׂר, וּמַאן דְּאִתְקָשָּׁר בְּנוּקְבָּא, מוֹתָא אִזְדַּמְּנַת קָמֵיהּ. מְנָא לָן דְּלָהּ אִתְיְהִיב, דִּכְתִּיב אַתְּ חוֹבֶקֶת בֵּן.

« Et Guéħazi répondit : Mais elle n'a pas d'enfant etc.[10] » – Elisée lui dit : « Certainement, le moment est favorable pour toi, car le jour l'induit ». « Et il dit : A cette même époque, quand ton terme sera là, tu étreindras un fils[11] ». « Et la femme conçut, et enfanta un fils à cette même époque, quand son terme fut là, comme Élisée lui avait dit[12] ». A cette époque, il s’en suivit qu’il mourut. Quelle est la raison de sa mort ? Parce que l'enfant avait été donné à elle seule et non à son mari. Il était connecté au féminin et seulement connecté au féminin. La mort l’a saisi. D'où savons-nous qu'il lui a été donné ? Parce qu'il est écrit : « Et tu étreindras un fils ».

תָּא חֲזֵי, בְּאַבְרָהָם כְּתִיב שׁוֹב אָשׁוּב אֵלֶיךָ, וְלֹא אֵלֶיהָ, אֵלֶיךָ וַדַּאי, בָּךְ אִתְקָשָּׁר, וְלָא בְּנוּקְבָא. מַאן דְּאָתֵי מִסִּטְרָא דְּנוּקְבָּא, מוֹתָא אַקְדִּים לְרַגְלוֹי. וַתַּעַל וַתַּשְׁכִּיבֵהוּ עַל מִטַּת אִישׁ הָאֱלֹהִים, בְּגִין דְּתַמָּן חָמַת קְדוּשָׁה עִלָּאָה מִכֹּלָּא.

Viens et vois – Avec Abraham, il est écrit : « Je retournerai, reviendrai vers toi[13] » et non vers elle. Il sera en effet connecté à toi, et pas au féminin, car la mort est prématurée pour celui qui vient du côté du féminin. « Elle monta et le coucha sur le lit de l'homme d'Elohim[14] », car elle y avait aperçu une Sainteté supérieure à toutes.

וַיֹּאמֶר לָהּ הֲשָׁלוֹם לָךְ הֲשָׁלוֹם לְאִישֵׁךְ הֲשָׁלוֹם לַיָּלֶד. מִכָּאן, דְּהִיא עִקָרָא דְּבֵיתָא, וְלֹא עוֹד אֶלָּא דְּאִיהִי אַזְלַת אֲבַתְרֵיהּ, וְלֹא בַּעְלָהּ. וַיִּגַּשׁ גֵּחֲזִי לְהָדְפָהּ הָא אוּקְמוּהָ.

« Et dis-lui: Paix pour toi ? Paix pour ton homme ? Paix pour l’enfant ?[15] » – De ceci, nous savons qu'elle est la racine [stérile] de la maison. Elle suivait [le prophète], mais pas son mari. « Et Guéħazi s'est approché pour la repousser » – Ceci a déjà été expliqué.

וַיֹּאמֶר אִישׁ הָאֱלֹהִים הַרְפֵּה לָהּ. מַאי שְׁנָא הָכָא דְּאָמַר אִישׁ הָאֱלֹהִים, וְכַד הֲוָה בְּמָתָא אֱלִישָׁע. אֶלָּא הָכָא וַדַּאי אִישׁ הָאֱלֹהִים, דְּהָכָא הוּא דּוּכְתֵּיהּ, וְלָא בְּמָתָא, וְלָא בְּשַׁעֲתָא דַּהֲווֹ בְּנֵי נְבִיאֵי קָמֵיהּ.

« Mais l'homme d'Élohim dit : Laisse-la ! » – Pourquoi le verset l'appelle-t-il ici « l'homme d'Élohim », alors qu'il était désigné comme « Élisée » dans la ville ? Ici, il est assurément « l'homme d'Élohim », parce qu'ici est son lieu et ce n’est pas la ville, ni à l’époque où les fils des prophètes étaient devant lui.

וַיְיָ' הֶעְלִים מִמֶּנִּי וְגוֹ,' כְּמָה דְּאַתְּ אָמֵר וַיְיָ' הִמְטִיר עַל סְדוֹם וְעַל עֲמוֹרָה, דָּא בֵּי דִּינָא דִּלְתַתָּא. וְלֹא הִגִּיד לִי, מַאי טַעֲמָא לֹא יָדַע אֱלִישָׁע. אֶלָּא אָמַר קוּדְשָׁא בְּרִיךְ הוּא, וּמָה אֲנָא קָטִיל לְהַאי, אִי אֵימָא לֵיהּ, לֹא יָמוּת, דְּהָא נְבִזְבְּזָא דִּילֵיהּ הוּא. וַדַּאי אִית לֵיהּ לְמֵימָת, דְּהָא אִתְּמַר, דִּכְתִּיב אַתְּ חוֹבֶקֶת בֵּן, וּמֵאֲתָר דְּנוּקְבָּא גָּרִים מוֹתָא, וּבְגִינֵי כַּךְ לָא אָמַר לֵיהּ.

« Et Yhwh me l'a caché ... » – Selon la parole : « Et Yhwh a fait pleuvoir sur Sodom et Gomorrhe[16] », c’est la cour de justice d'en bas. « Et ne m'a pas annoncé[17] » – Pourquoi Élisée ne l'a-t-il pas su ? Le Saint, béni soit-Il, a dit : « Comment puis-je tuer celui-là ? Si je le lui dis, il ne le laissera pas mourir car c'est son présent. Mais il doit mourir ». Comme nous l'avons appris, il est écrit : « Tu étrindras un fils ». Et la mort a été provoquée à partir du lieu du féminin. C'est pourquoi il ne lui a pas dit.

וַיֹּאמֶר לְגֵחֲזִי חֲגוֹר מָתְנֶיךָ וְקַח מִשְׁעַנְתִּי בְיָדְךָ וָלֵךְ. וְהָא אוּקְמוּהָ וְאִסְתְּלַק נִיסָא מִנֵּיהּ. חַי יְיָ' וְחֵי נַפְשְׁךָ אִם אֶעֶזְבֶךָּ, אֲמַאי כֵּיוָן דְּגֵיחֲזִי הֲוָה אָזִיל. אֶלָּא הִיא יַדְעַת אָרְחוֹי דְּהַהוּא רָשָׁע דְּגֵיחֲזִי, דְּלָאו אִיהוּ כְּדַאי דְּיִשְׁתְּכַח נִיסָא עַל יְדוֹי.

« Il dit à Guéħazi : « Ceins tes hanches, prends mon bâton dans ta main et va ![18] » – On lui expliqua que la capacité d'accomplir un miracle s'était retirée de lui. « Yhwh est vivant et ton âme est vivante ! je ne te laisserai pas[19] » – Malgré que Guéħazi était déjà en train de partir, elle a reconnu les manières du méchant Guéħazi, indigne qu'un miracle soit accompli à travers lui.

וַיָּשֶׂם פִּיו עַל פִּיו וְעֵינָיו עַל עֵינָיו וְגוֹ.' אֲמַאי, אֶלָּא דְּאַשְׁגַּח אֱלִישָׁע וְיָדַע דְּאַתְרָא דָּא הוּא דְּגָרִים, דְּאִתְקְשָׁר בֵּיהּ הַשְׁתָּא. וַיָּשֶׂם פִּיו עַל פִּיו וְעֵינָיו עַל עֵינָיו, לְקַשְּׁרָא לֵיהּ בְּאַתְרָא אָחֳרָא עִלָּאָה, אֲתָר דְּחַיִּין אִשְׁתְּכָחוּ בֵּיהּ.

« Et il mit sa bouche sur la bouche de l'enfant, ses yeux sur ses yeux …[20] » Elisée su et vit le lieu avec lequel il était connecté, lui a causé. « Il mit sa bouche sur la bouche de l'enfant, ses yeux sur ses yeux », afin de le connecter à un lieu différent, élevé, Un lieu où il y a la vie.

וְלָא יָכִיל לְאַעְקְרָא לֵיהּ מֵאֲתָר דְּאִתְקַשָּׁר בֵּיהּ בְּקַדְמֵיתָא, אֶלָּא אִתְּעַר רוּחָא חֲדָא מִלְּעֵילָּא, וְאִתְקְשַׁר בְּהַאי אֲתָר, וְאָתִיב לֵיהּ נַפְשֵׁיהּ. דְּאִי לָאו הָכִי לָא הֲוָה קָאֵים לְעָלְמִין. וַיְזוֹרֵר הַנַּעַר עַד שֶׁבַע פְּעָמִים, וְלָא סָלִיק יַתִּיר, כְּמָה דְּאַתְּ אָמֵר יְמֵי שְׁנוֹתֵינוּ בָּהֶם שִׁבְעִים שָׁנָה.

Mais il ne parvint pas à le déraciner de l'endroit auquel il était connecté, jusqu'à ce qu'il éveille un esprit d'en haut. Il se connecta à l'endroit et lui rendit son âme. S'il ne l'avait pas fait, il ne serait jamais revenu. « L’adolescent éternua jusqu’à sept fois », et pas plus, comme il est écrit : « Les jours de nos années sont soixante-dix[21] ».

וְדָא הוּא חֲבַקּוּק נְבִיאָה, כְּמָה דְּאַתְּ אָמֵר אַתְּ חוֹבֶקֶת בֵּן. אִי הָכִי חָבוּק מִבָּעֵי לֵיהּ, אֲמַאי חֲבַקּוּק תְּרֵי. אֶלָּא, חַד דְּאִמֵּיהּ, וְחַד דְּאֱלִישָׁע, דְּאִתְחַבָּק עִמֵּיהּ. ד"א תְּרֵי חִבּוּקִין הֲווֹ בֵּיהּ, בֵּין לְהַאי סִטְרָא בֵּין לְהַאי סִטְרָא. חִבּוּקָא חֲדָא, הַהוּא אֲתָר דַּהֲוָה תָּלֵי בֵּיהּ בְּקַדְמֵיתָא. חִבּוּקָא אַחֲרִינָא דְּסָלִיק לֵיהּ לְדַרְגִּין עִלָּאִין יַתִּיר, ובג"כ חֲבַקּוּק תְּרֵי.

Il s'agit d'Habacuc le prophète, comme il est dit : « Tu embrasseras (ħovéqéth) un fils[22] ». Si c'est le cas, il aurait dû être appelé ħavouq (étreint). Pourquoi « Ħavaqouq » (Habacuc), deux [étreintes] ? Car une [45a] de sa mère et l’autre d'Elisha qui l'a étreint. Autre explication – Il a reçu deux étreintes, d’un côté et de l'autre de côté. Une étreinte de l'endroit d'où il venait et une autre étreinte qui l'a élevé à des niveaux supérieurs. C'est pourquoi on l'a appelé « Ħavaqouq » (Habacuc), deux [étreintes].

תְּפִלָּה לַחֲבַקּוּק הַנָּבִיא, מַאי תְּפִלָּה. אֶלָּא דָּא הוּא אֲתָר, דַּהֲוָה קָשִׁיר בֵּיהּ בְּקַדְמֵיתָא, וְדָא הוּא תְּפִלָּה שֶׁל יָד. עַל שִׁגְיוֹנוֹת. דְּהַהוּא יוֹמָא דְּאִתְקְשָׁר בֵּיהּ, שִׁגְיוֹנוֹת דְּעָלְמָא הֲווֹ תַּלְיָין קָמֵי קוּדְשָׁא בְּרִיךְ הוּא, וּגְבוּרָה הֲוָה שָׁלִיט, וְע"ד אִתְקְשַׁר בֵּיהּ הַאי תְּפִלָּה.

« Prière (tefilah) du prophète Habacuc[23] » – Quelle est cette prière ? C'est le lieu auquel il était connecté à l'origine, et c'est la tefilah de la main (tefilin). « Sur les hymnes [ou erreurs] » – Car le jour où il y fut connecté, les erreurs du monde furent mises en suspens devant le Saint, béni soit-Il,. Et Guevourah, a dominé. Cette tefilah, était donc connectée à elle.

ד"א תְּפִלָּה לַחֲבַקּוּק הַנָּבִיא, תְּפִלָּה לַחֲבַקּוּק: בְּגִין חֲבַקּוּק, דְּאִיהוּ עָבֵיד בְּגִינֵיהּ. יְיָ' שָׁמַעְתִּי שִׁמְעֲךָ יָרֵאתִי וְגוֹ,' ת"ח, כַּד הֲוָה אִתְּעַר עָלֵיהּ רוּחָא דִּנְבוּאָה עַל אֲתָר דָּא דְּהוּא תְּפִלָּה, הֲוָה אָתֵי וַהֲוָה דָּחִיל וּמִזְדַּעְזֵעַ. מַתְלָא אַמְרִי, מַאן דְּנָשִׁיךְ מִכַּלְבָּא, מִקָּלֵיהּ אִזְדַּעְזָע.

Autre explication – « Prière du prophète Habacuc » est qu'une prière d'Habacuc a été donnée pour Habacuc. « Yhwh, j'ai entendu ce que tu entends, j'ai eu peur[24] ». Viens et vois – Lorsque l'esprit de prophétie s'est éveillé sur lui, qui est la Tefilah [tefilin de le la main], il s'est approché avec crainte et révérence. Ceci, ont-ils dit, est comme le dicton : « Celui qui a été mordu par un chien craint son aboiement ».

יְיָ' פָּעָלְךָ בְּקֶרֶב שָׁנִים חַיֵּיהוּ, מַאן פָּעָלְךָ. אֶלָּא, עָלֵיהּ קָאָמַר, דְּאִיהוּ פֹּעַל דִּילֵיהּ. בְּקֶרֶב שָׁנִים חַיֵּיהוּ. הָב לֵיהּ חַיִּין לְהַאי פָּעָלְךָ, בְּקֶרֶב שְׁנִין עִלָּאִין. ד"א, חַיֵּיהוּ דְּלָא יָמוּת כַּד בְּקַדְמֵיתָא.

« Yhwh, par Ton action dans la lutte des ans, ranime-le[25] » – Qu'est-ce que « Ton action » ? Il a dit qu'il est Son action. « Yhwh, par Ton action dans la lutte des ans », donne-lui la vie pour Te servir dans la lutte des ans supérieures. Autre explication – « Ranime-le pour qu'il ne meure comme précédemment ».

 

[1] Exode 13:17.

[2] Habacuc 3:1.

[3] II Rois 4:8.

[4] II Rois 4:9.

[5] II Rois 4:10.

[6] Esaïe 38:2.

[7] II Rois 4:11.

[8] II Rois 4:13.

[9] Idem.

[10] II Rois 4:14.

[11] II Rois 4:16.

[12] II Rois 4:17.

[13] Genèse 18:10.

[14] II Rois 4:21.

[15] II Rois 4:26.

[16] Genèse 19:24.

[17] II Rois 4:27.

[18] II Rois 4:29.

[19] II Rois 4:30.

[20] II Rois 4:34.

[21] Psaumes 90:10.

[22] II Rois 4:16. Voir Zohar I 7b.

[23] Habacuc 3:1.

[24] Habacuc 3:2.

[25] Idem.