La Bioherméneutique

La Biohermneutique est un concept développé par Georges Lahy, fondé sur les enseignements du kabbaliste du XIIIe siècle Abraham Aboulafia. L’idée de base consiste à travailler sur les racines des noms des diverses parties du corps, des maladies, des peurs, des émotions, et de bien d’autres choses. Afin d’accéder aux causes et d’améliorer les effets. Georges Lahy a détaillé les applications de cette méthode dans deux livres intitulés : “La Voix du corps” et la “Voix des maux”. On peut considérer qu’il s’agit d’une sorte de thérapie fondée sur les mystères du langage. Thérapie est utilisé ici dans son sens originel, tel que le décrit Philon d’Alexandrie. Il ne s’agit pas, bien sûr, d’un traitement médical, mais plutôt d’une méthode pour comprendre la cause d’un mal être ou d’une situation et la façon dont elle peut être reformulée. La téroufa, ou la thérapie hébraïque, est principalement fondée sur le verbe et enseigne une attitude préventive et prospective. Ainsi, la téroufa signifie beaucoup plus qu’une guérison, mais l’accès à la sagesse. Le verbe repose sur le souffle, roua’h en hébreu, qui désigne également l’esprit. 

Les racines du langage et les racines des mots, sont les racines du vivant et les racines de l’Arbre de Vie. En hébreu le terme davar signifie tout à la fois “parole” et “chose”. Cela signifie que parler crée la chose, mais aussi que la chose motive l'existence de la parole. La parole offre la structure sur laquelle la chose peut s’appuyer pour exister et se former, un peu comme le squelette qui se pose en soutien pour le corps.

Toute chose qui porte un nom décrivant ses effets, “son rôle”, repose sur une racine-cause qui lui donne son sens. Tant que la chose demeure dans l’harmonie du sens de sa racine, elle se porte bien, mais si elle s’écarte de son sens primordial, alors elle va mal. Ainsi la chose est mal nommée, et se retrouve en exil de son sens véritable, je dirai de son “bon sens”. 

De même qu’un kabbaliste ouvre l’herméneutique du texte de la Torah pour accéder à son Sod, son mystère, la bioherméneutique se plonge dans la lecture du vivant, pour accéder au mystère de ses racines.

Pour un kabbaliste, recouvrer la santé, c’est retrouver sa place au sein de la Création. En effet, l’hébreu “briah”, création, désigne également le fait d’être bien portant, sain. La bonne santé du corps et la bonne santé de l’âme dépendent l’une de l’autre, car elles reposent sur les mêmes racines.

Dans le domaine du corps et de sa santé, comprendre le sens symbolique d’un membre ou d’un organe est essentiel, mais en connaître son ressenti, et être capable de le verbaliser, est capital.

Chaque douleur, sensation, maladie doivent être pris comme des messagers venant nous apporter un message capital à notre survie et à notre bien être. 

La bioherméneutique est une analyse de chacun de nos conflits, par leur symboles, leurs noms et la façon dont on les verbalise et les ressens. C’est une ouverture à la connaissance de soi. Mais cette méthode est aussi une réponse aux questionnements de notre être, les méthodes de combinaisons de lettres et de sons, qui se présentent comme des exercices de méditations sonores, incluant également un contrôle du souffle et l’usage de mouvements.

Cet atelier permettra à chaque participant de mieux comprendre ses états d’être et de santé, afin d’ouvrir le chemin du bien-être.

Les vidéos en relation sont disponibles sur la chaîne Youtube : Lahy TV . .

 Inscription et lieu

Les inscriptions sont closes

editions@lahy.fr

Formulaire de réservation

Région lyonnaise 69 MESSIMY OUEST LYONNAIS FRANCE